créé le: 20190301
mis à jour le: 20191119
généré le:20191124_225040
(texte de base de mentor
Mentor

Mentor

MENTORP MENTOR Références mentor 

  • aide txt
  • environnement mentor 
  • atelier mentor 

    Projet mentor 

    Références projet mentor  

  • mentor net site pour le projet mentor
  • now

    Mentor biz

  • mentor services produit

    Analyse mentor biz 

  • identifier les différentes phases et options du projet :

  • cible: développeur utilisant l'éditeur gvim - éditeur linux standart - changement ergonomique profond
  • formation à vim, mentor
  • nouveau mode de travail, nouvelle conception de la bureautique
  • visée bureautique: thin-data
  • base de donnée textuelle (donnée non-structurée) et relationnelle (donnée structurée)
    • on peut donc utiliser une jointure pour sélectionner automatiquement en fonction de paramètres éventuellement contextuel un jeu d'élements à traiter.
  • possibilité de définir des "espaces de liens" c'est à dire en fonction du contexte hypertexte de faire pointer un lien sur des localisation différentes.
  • puissance
  • gain de temps
  • intégration : traitement d'hypertexte, tableur, SGBDR, ETL, ...

    Petite annonce canari: :20180929

    Canari de la modernité en migration forcé pour cause de sécurité informatique étouffante de la créativité, cherche mission à haut potentiel de productivité. Je propose des traitements de données de dimension bureautique innovants, à travers un outil unique intégrant les fonctions d'une suite bureautique, à savoir : édition de texte, tableur, base de donnée, macro-exécution, publication (html). Intégre également les fonction d'ETL (ex: informatica), édition hypertexte (ex: confluence), moteur de recherche, shell, scripting, automatisation (ex: saltstack), le tout pouvant être ordonancé pour produire des rapports régulier.

    Mentor pcpPrincipe de la gestion personnelle de l'information

  • La gestion personnelle de l'information est un domaine qui par la nature même de l'information ( entropie ) est impliqué dans la relation sujet-objet qui implique donc la personne.

  • Par conséquent, un système de gestion de l'information se doit de préciser le sujet auquel il s'applique.
    Ceci place l'ergonomie dans son acception la plus large comme étant fondamentale dans la conception d'un système et est fondamentalement relié à la qualite de l'information

  • La variabilité du sujet détermine l'IHM autant que la variabilité de l'applicatif.

  • La variablilité du sujet est par exemple: un programmeur, un utilisateur avec toutes les variantes entre les deux.

  • La gestion personnelle de l'information s'appuie sur le principe général d'architecture dans l'univers: la structure de tenségrité. Ici la structure est celle de l'hypertexte. Les deux composantes de cette structure sont les étiquettes (tags) et les références (aux étiquettes : refs)

  • La gestion personnelle de l'information s'appuie aussi sur la complémentarité entre structure et dynamique.
    chaque point du réseau hypertexte (étiquette ou tags) est un élément de la structure qui peut héberger un traitement (dynamique). Les traitements associés à chaque point du réseau hypertexte sont naturellement interconnectés et échange les données (input-output - traitement de base de donnée relationnelle).

    Projet mentor

    La vision mentor

  • toute expérience humaine rentre dans le cadre conceptuel qui décrit la relation sujet-objet. Une expérience de quelque nature que ce soit est justement la relation entre le sujet et l'objet. Le sujet est la conscience humaine individualisée et l'objet est le monde extérieur à cette conscience humaine individualisée.

  • La relation entre l'objet et le sujet se fait dans les deux sens possibles:
    • de l'objet vers le sujet à travers les organes de perceptions.
      Par exemple photons en provenance de l'objet atteignant la rétine de l'oeil du sujet et transmission de l'information via le nerf optique au système nerveux central, prise de conscience de l'information lumineuse et interprétation.
    • du sujet vers l'objet à travers les organes d'actions (mains, pieds, bouche pour la voix et l'acquisition de nourriture).
  • dans le cadre de l'activité informatique. Le sujet est le "programmeur" au sens large et l'objet le "programme" au sens large (incluant les données).
  • l'activité informatique consiste à matérialiser une activité mentale rationnelle sur un support électronique "programmable" qui n'est rien d'autre qu'un circuit électrique dont la configuration ou conformation est modifiable par les signaux électriques eux-mêmes (principe du transistor). On appelle un tel dispositif, un calculateur ou plus généralement un processeur.
    Le processeur intégre trois fonctions fondamentales pour l'activité mentale rationnelle. Il s'agit de l'arithmétique, de la logique et d'une fonction que l'on nommera topologique et qui sert à organiser et enregistrer les résultats des opérations logique et arithmétique dans l'espace (on parle d'espace mémoire).
    C'est le transistor qui permet de réaliser ces trois activités électroniquement.
  • dans le cadre informatique la relation entre le sujet-objet est la connaissance que le programmeur a du programme. Cette connaissance évolue par la modification du programme par le programmeur. La forme actuelle et surement définitive du programme est le code source. Le code source est un texte écrit dans un langage dit de programmation. Un langage de programmation est un langage qui peut être à la fois compris par le programmeur et par le processeur qui l'éxécute (via un compilateur ou un interpréteur). L'éxécution du programme à pour conséquence de changer la configuration de la mémoire. Les autres conséquences physique de l'éxécution d'un programme dans les systèmes à processeur relève du domaine de l'électronique ou de l'automatique (imprimante, pilotage de robot, lecture de capteur, affichage à l'écran, interrupteur manuel pour les claviers).
  • sur le plan physique les deux sens de la relation qui véhicule l'information ou la connaissance se font par le clavier (au sens large incluant la souris) pour l'action et l'écran de visualisation (au sens large, écran braille pour les aveugles par exemple) pour la perception.

    Problématique de l'informatique

  • le problème de base auquel est confronté un informaticien est d'avoir une connaissance toujours plus précise de son programme et ceci alors qu'il évolue en complexité ayant à traiter des problèmes de plus en plus large par le besoin naturel d'expansion des besoins et des possibilités.
  • la fonction qui permet de quantifier la connaissance qu'un sujet possède d'un objet est l'entropie. L'entropie est un concept apparu initialement en thermodynamique classique et qui a ensuite reçu une signification microscopique et statistique à travers la mécanique statistique qui s'appuie sur la mécanique quantique qui elle même introduit le concept de l'observation (connaissance) des états du système par l'observateur.
  • L'entropie est lié à l'objet à travers la complexité de ses états internes et au sujet à travers la résolution avec laquelle ses états sont observés.
    On associe l'entropie au désordre. La valeur négative de l'entropie dite néguentropie est associé à l'ordre.
  • la définition théorique de l'information est analogue à la définition de la néguentropie et inclus le facteur complexité (pour l'objet) et bruit sur la ligne de communication (pour l'observateur).
  • un point fondamental est que la caractéristique observée de la complexité des programmes est la redondance non maitrisée d'informations que l'on peut associer à l'entropie ou désordre.
    On peut voir dans l'histoire du développement de l'art de la programmation (du langage assembleur au langage objet qui est le dernier état de l'art de la programmation) que chaque innovation permet de diminuer ou maitriser la redondance dans le programme. Je citerai: diminution de la redondance en informatique
  • on peut remarquer que toutes ses évolutions concerne la complexité du système et non la capacité de perception de l'observateur qui est le deuxième facteur de l'entropie.
  • la réduction de la redondance facilite l'échange d'information entre le programmeur et le programme dans les deux voies: lisibilité (perception) et maintenance (action) par la taille du programme qui s'en trouve ainsi réduite.
  • une approche peut donc être théoriquement envisagé pour augmenter la capacité de l'observateur à observer l'objet ou plus précisement, en ce qui nous concerne : du programmeur à connaître et maintenir son programme.
  • le programme au sens large inclu non seulement le code source mais aussi logiquement toute l'activité mentale qui a permis de le produire. Cette activité mentale est plus ou moins complétement matérialisée par la documentation produite sur différents niveaux de considération permettant de passer du besoin exprimé par l'utilisateur au produit fini: cahier des charges, spécification fonctionnelle et conception, spécification technique, commentaire de programmation, documentation d'utilisation.
  • le programmeur oubli naturellement avec le temps certaines de ces informations. Par exemple, s'il ne dispose pas d'un accés rapide à un emplacement mémoire pour stocker une remarque ou une réflexion, il fera l'impasse de l'écriture et soit par oubli soit par changement de programmeur, l'information sera perdue. L'entropie augmente naturellement et le programme devient moins maintenable. On peut dire qu'un même programmeur six mois plus tard est équivalent à une autre programmeur immédiatement qui à de fait une connaissance moins grande du programme. On généralise le problème de la connaissance du programme par le programmeur à celui d'une équipe de programmeur qui se partage la connaissance du code source d'un même système.
  • le système mentor à été conçu pour augmenter les liens signifiants entre le programmeur et le programme. Le système mentor peut d'ailleurs être généralisé à toute forme de texte puisque le programme au sens général inclue la documentation qui n'est pas du code source à proprement parler.
  • le principe est qu'il n'y a rien de plus puissant qu'un éditeur pour manipuler et stocker l'information textuelle et que le texte est tout.
  • ce système est à même de diminuer le développement "schizophrénique" due à la variabilité de connaissance de l'état réel du programme.
  • ce présent chapitre est un bloc de texte mentor.

  • 25/09/2014 15:02:52 de par sa conception mentor en prenant le point de vue fondamental du texte n'associe plus la fonction avec l'IHM.
    Associer la fonction à l'IHM revient à une spatialisation de cette fonction et comme l'espace d'affichage est limité, il limite la disponibilité de la fonction.
    Avec mentor, l'espace est laissé principalement aux données, qui sont manipulées par l'intermédiaire du lbl(langage de balisage léger). De multiple fonction peuvent ainsi être associés aux données il n'y a plus de contention et donc l'espace de travail est unique.
    Toutes les fonctions sont immédiatement disponibles.

  • 16/05/2017 12:20:23 lister les défauts des systèmes actuels:
  • problème de duplication d'un document (le duplicat n'est plus lié à sa source)
  • lorsque le source évolue, soit de manière active (mise à jour), soit de manière passive (devient partiellement ou totalement obsolète) le duplicat lui n'évolue pas ce qui crée une perte d'information et donc une création d'entropie dans le système d'information.
  • faiblesses structurelles des systèmes style "sharepoint"
    • le lien est externe au document
    • les liens internes au document de sont pas mis à jour en cas d'évolution
    • ils finissent pas disparaitre parce qu'on ne les édites plus sachant leur obsolescence rapide.

    Présentation mentor 

    Présentation générale

    Mentor est un environnement d'édition hypertexte basé sur l'utilisation de fichier de type texte dont la forme textuelle particulière permet de structurer l'information de manière non contraignante mais suffisament précise et ordonnée pour permettre à l'utilisateur de garder sur ces informations une connaissance optimale. L'organisation est à la fois hiérarchique, indexée et hypertextuelle.

    Il s'agit d'un langage_de_balisage_léger_ cf langage de balisage leger mentor.
    qui permet la  programmation_lettrée_.

    Même aprés plusieurs années d'utilisation la base textuelle mentor doit permettre de retrouver trés rapidement une information précise (quelques secondes pour une information datant de plusieurs années).

    Mentor stocke l'information mais aussi le moyen d'accés à l'information.
    s'appuyant en cela sur la définition théorique de l'information (cf entropie)

    Mentor est à même de stocker une association d'idée, qui pourra ensuite être utilisée dans le futur lorsqu'une mémoire devra être réactivée.

    Il y a donc une interpénétration entre la mémoire de l'utilisateur et la mémoire de mentor. Cette interpénétration doit être formalisée par une nomenclature et une méthode.

    L'organisation de mentor est souple et l'outil peut donc être adapté à n'importe quelle méthode.

    Une méthode est par contre nécessaire, à cause de la souplesse de base de l'hypertexte même s'il est structuré par l'arborescence.

    Présentation technique

  • L'implémentation actuelle est sous WINDOWS.

  • Mentor s'appuie sur l'éditeur VIM (plus précisement GVIM). GVIM permet d'améliorer drastiquement l'ergonomie puissante mais "trop" technique de VI l'éditeur standart sous UNIX.
    Un effort permanent est fait pour tendre vers une utilisation "simplifiée".

  • VIM est plébiscité comme meilleur éditeur sous LINUX. VIM est à LINUX ce qui VI est a UNIX. VIM est l'évolution naturelle de VI.
    GVIM est la version graphique de VIM. VIM et GVIM fonctionne sur la plupart des plates formes techniques (LINUX, WINDOWS, AIX, SOLARIS, HPUX, etc...).

  • L'utilisation de GVIM résout le problème du coût de développement des IHM.
    Dans Mentor L'IHM est la forme que prend le texte.

  • La navigation, l'édition et l'exécution de commandes externes sont organisés sous une nomenclature hiérarchique de macros vim, voir nomenclature macro relayée par une barre de menu fournie.

  • Mentor en tant qu'EDI (Environnement de Developpement Intégré) est conçu pour garder inchangé l'outil de base qu'est un éditeur de texte.
    On reconnait ainsi que le texte est la forme la plus fondamentale d'expression.

  • L'EDI Mentor n'introduit pas de déplacement ergonomique de l'éditeur vers une autre forme d'IHM (interface homme machine) comme un traitement de texte ou une saisie controlée par champs fixe (forms).

    Ces deux aspects sont introduits respectivement sous la forme :

    • d'une codification textuelle réduite pour la mise en forme (démimiteurs, caractères non alphanumériques, séquence de ces caractères).
      On réalise ainsi la séparation de la couche donnée et de la couche présentation en utilisant cette codification pour générer des pages HTML équivalentes à l'hypertexte ascii.
      Cette séparation offre de nombreux avantages de simplicité, d'efficacité et de sécurité par rapport à un traitement de texte qui fusionne les deux couches et rend l'information peu accessible au traitements automatisés externes.

    • des analyseurs de textes dédiés à des objets textuels qui contrôlent et transforme des objets textuels. Par objets textuels on entends une forme constante de l'expression du texte, par exemple, un tableau CSV, une requête SQL, une fiche, etc.
      Ce sont des assisants d'édition dont on peut envisager l'automatisation par planification.
  • Mentor utilise la fonctionnalité hypertexte de VI (base d'étiquette hypertexte centralisée dans le fichier "tags') à travers l'outils utags.exe (le fichier d'étiquette est alors "utags' pour universal-tags).

  • utags.exe analyse une arborescence de texte définie par des fichiers domaines et sous domaines qui sont des listes de fichier de toute nature. Le domaine racine est le premier domaine (racine.dom)

  • utags analyse sequentiellement la totalité de l'arborescence de domaine et traite les fichiers trouvés en fonction de leur extension. Les fichiers de type texte sont analysés mot par mot.

  • utags.exe génére le fichier utags des étiquettes hypertextes à partir des noms des fichiers et des domaines et aussi à partir des toutes les étiquettes hypertextes trouvées dans les fichiers textes.
  • les fichiers textes peuvent être structuré en un emboitement de bloc de texte (chapitre, sous-chapitre,...); chaque bloc de texte pouvant être identifié par une étiquette hypertexte.
  • utags génère un sommaire général de tout les fichiers contenus dans l'arborescence des domaines en la reproduisant visuellement dans un seul fichier texte "sommaire.txt".
  • utags génère également pour chaque fichier texte un sommaire indenté du fichier à partir des blocs de textes définis dans le fichier. Lorsque l'on ouvre gvim dans mentor, le fichier édité est le sommaire général.
  • le sommaire général contient des références hypertextes qui pointe vers les fichiers ou vers leur sommaire quand il existe.
  • le sommaire général est donc relayé par les sommaires des fichiers pour accéder à tout bloc de texte.
  • l'éditeur gvim permet par ses fonctions de recherche de trouver
    • soit un fichier dans le sommaire général
    • soit une étiquette dans le fichier utags
    • une fonction de recherche en texte intégral sur un domaine entier complète la granularité. Cette fonction est implémentée en lançant la commande unix "grep" sur la liste des domaines du fichier (cette liste est produite par l'utilitaire "nomfic.exe")
  • la gestion des références croisées de liens hypertextes permet à partir d'une étiquette hypertexte de retrouver son utilisation dans la base textuelle.
    Les références croisées sont un moyen très puissant de garder la cohérence d'une documentation.

    Références pour la méthode mentor

  • mentor mod txt(modèle pour mentor)
  • macro vim mentor (macro implémentant la méthodologie mentor)
  • aide txt(aide générale sur mentor)

    Mentor ark:Architecture de mentor

  • L'architecture de mentor est inspirée des fondamentaux de l'architecture de l'univers c'est à dire la dyade structure-dynamisme.
  • la structure de mentor est l'arbre hypertexte constitué par utags c
  • le dynamisme associé est incarné par les différents processeurs de texte qui analyse et transforme le texte par des calculs comme par exemple traite csv pm pour les données structurées.

    Conception de mentor la grande bifurcation ergonomique

  • principe de la gestion personnelle de l'information
  • les principes d'un "personal information manager" sont dans conception pim 
  • il faut étudier la question de comment un hypertexte se crée.
    La navigation hypertexte sur des blocs d'information balisés et organisés est très rapide, on ne perd pas de temps à retrouver un ensemble d'information.
    On peut même l'automatiser.
  • avec conception pim  et conception utags  on a le moyen de créer un hypertexte mais la question qui se pose est de savoir comment utiliser justement ce moyen.
  • lorsque l'on veut rentrer une information, il y a la question de savoir où on doit la rentrer qui est lié à l'association que l'on veut faire dans le cas d'un texte il s'agit de l'association de proximité ou d'inclusion.
  • cela pose le problème du local et du global: on a une information locale qu'il faut ranger dans une globalité. Il faut donc trouver le chemin dans cette globalité vers la localité.
  • le moyen le plus fréquemment utilisé pour cela est de parcourir un arbre pour aller de la racine vers la feuille. L'arbre de Mentor , c'est à dire l'arborescence des domaines peut servir à cela.
  • un des problèmes qui se posent alors est que suivant diverses considérations présentes à l'esprit de l'opérateur à ce moment qui dépendent des cirsconstances de la mémoire et peut-être d'autres facteurs non maitrisables, l'endroit jugé adéquat peut varier. On aura donc une dispersion des informations et donc un désordre.
  • la variation dans les choix qui sont fait pour naviguer dans l'arbre doit donc être maitrisée comme un rappel à la mémoire de l'opérateur.
  • on doit figer la manière dont ces choix sont fait par l'établissement de catégories adéquates.
  • comme on peut imaginer plusieurs modes d'établissement de catégories, il faut resencer ses modes qui forme la catégorie des catégorie: Métacatégorie..
  • l'établissement de la métacatégorie résulte d'une trés grande expérience ainsi que de l'acuité de l'intellect du concepteur des catégories.
  • il faut regarder si le système "vaisheshika" ne peut pas nous apporter des lumières concernant cette métacatégorie.
  • une autre manière d'accéder à l'information est l'accés direct. Pour cela il faut connaitre l'adresse exacte. On obtient cela par les étiquettes hypertexte normalisée par une nomenclature et contenant également des mots clés spécifique à l'information du texte. Ainsi un lien est fait entre la mémoire humaine et celle de l'hypertexte. La nomemclature est un langage descriptif de l'arborescence qui permet d'accèder à ses parties par leur nom à travers l'index de l'hypertexte (utags).
  • une recherche par expression régulière dans le fichier des étiquettes hypertexte ou dans le sommaire général (liste des noms des fichiers de la base textuelle) permet de trouver facilement les étiquettes concernant un sujet spécifique.
  • 06/09/2011 le principe est une haute disponibilité de l'information textuelle ainsi que la capacité de l'utiliser directement à partir du texte de façon à ce que l'on puisse constamment rester sur l'édition du texte.
    Le fait de rester en édition sur le texte permet de manière aisée de tracer l'activité et donc de garder la trace historique de tout ce qui est fait.
    Par exemple: lancement de commande que l'on vient d'éditer et récupération du résultat. Ceci peut s'appliquer aux commandes système ou aux requête sql.
  • 18/05/2012 l'établissement de références d'étiquette hypertexte permet également de créer des chemins de navigation vers l'information pertinente. Ainsi naturellement au cours du temps l'information similaire migrera vers un lieu unique ou la partie redondante sera éliminée. L'intérêt de la redondance sera conservé par le lien entre la référence et l'étiquette hypertexte. Plus il y aura de référence pour une étiquette hypertexte moins il y aura de redondance textuelle et plus l'hypertexte sera compact et riche.
  • 19/03/2015 21:44:11 la Modélisation de l'information dans un système classique de base de données structurée (relationnelle ou objet) doit permettre encore de diminuer la tendance à créer la redondance dans la base et également à organiser l'information en la structurant dans un modèle.

    DAC: Démarche d'Automatisation Continue :20161208 DCA: Démarche Continue d'Automatisation :20161208

  • la DCA : Démarche Continue d'Automatisation, est une méthode permettant les gains de productivité optimum dans l'activité opérationnelle.

  • enregistrement: toute activité est enregistré sous forme textuelle dans un hypertexte (mentor) donc possédant un lien hypertexte qui l'identifie.
    Les commandes sont écrites dans l'éditeur et exécutées par la fonction shell.
  • suivant l'approche mentor, l'activité possédera un lien hypertexte structuré suivant une nomenclature qui permet de l'identifier et de la retrouver rapidement.
  • lorsque une nouvelle activité semblable se présente, on accède au texte correspondant et on réutilise le texte déjà présent soit directement soit par instanciation historique.
  • le temps passé à la première occurence pour enregistrer le texte est capitalisé lors de l'occurence suivante de l'activité: on modifie si nécessaire le texte mais le contexte est déjà présent (remémoration automatique) et on améliore le texte à chaque occurence.
  • la répétition de l'activité permet l'identification des redondances et donc le paramètrage de celles-ci (par CSV PAR par exemple)
  • la transformation des commandes shell en tableau exécutable finalise l'automatisation complète de l'activité. Si une IHM est nécessaire (saisie de paraètre), elle est intégré au tableau exécutable (concept de semi-batch, batch semi-automatique , ou batch contrôlé).
  • l'aggrégation des tableaux exécutables dans un tableau principal permet de définir un programme principal.
  • le lancement en batch du tableau des tableaux exécutables finalise l'automatisation en permettant l'ordonnancement.

    Utilisation de mentor

    Formation à mentor

  • présentation mentor 

    Spécification de mentor 

    Spécification de mentor pm 

  • 31/08/2006 création du module pour centraliser une première fonction de haut niveau: la récupération dans un tableau perl d'un tableau CSV à partir de son étiquette utags.
    On utilise le module utags pm pour récupérer le nom du fichier contenant le tableau.

    Creation automatique de domaine mentor

  • Afin de placer une arborescence de fichier dans l'hypertexte mentor il faut créer un utilitaire qui génére un fichier domaine à partir d'une arborescence de répertoire.
  • Une première approche totalement automatique, consisterai une arborescence de domaine et sous-domaine à partir de l'arborescence des répertoires.
  • On préfère privilégier une approche semi-automatique qui permet de piloter la création des domaines.
  • solution pragmatique:
    • il est facile de créer un fichier domaine contenant tout les fichiers de l'arborescence.
    • en sélectionnant un bloc de ligne on peut réaliser une macro vim qui insére les lignes sélectionnées dans un fichier domaine dont on saisira le nom.
    • Le fichier domaine sera alors inclus dans le domaine initial et les lignes sélectionnées seront supprimées dans le domaine principal.
    • la maintenance d'un tel domaine doit être automatisée et nécessite la création d'un type de domaine "répertoire".
  • problème des noms de fichiers identiques dans des répertoires différents
    • on peut considérer en première approximation que le répertoire final est différent. A ce moment là on peut créer en plus une étiquette hypertexte du fichier avec le nom du répertoire en préfixe.

    Organisation des domaines mentor

  • l'organisation des domaines mentor est laissé à la sagacité de l'utilisateur.
  • cependant cette organisation est un problème non-trivial qui mérite d'être analysé afin de tenter d'en extraire des bonnes pratiques et peut-être des règles.
  • cette organisation dépend dans un premier temps des domaines réels de connaissance de l'utilisateur.
  • on pourra donc avec la pratique définir des domaines "standard"

    Domaine informatique mentor

    sample code

    Lbl: langage de balisage léger

  • le langage de balisage léger de mentor est défini par langage de balisage leger mentor
  • les fichiers écrit dans ce langage ont pour extension  

    Glossaire mentor 

    Hiérarchique

    L'organisation hiérarchique est le type d'organisation le plus puissant pour l'esprit humain. La forme la plus utilisée en informatique est évidemment l'arbre binaire.

    Indexée

    Hypertextuelle

    Evolution de mentor

    evolution pim 

    Méthode

    Gestion des dossiers

  • Un dossier est identifié par le suffixe dossier contenu dans son nom.
    le modèle d'un dossier est dans modèle mentor dos .
  • Le bloc abstract résume le contenu du dossier, sa raison d'être, son but.
  • Le bloc historique relate les faits marquants sur le dossier de façon à pouvoir suivre son évolution.
  • Une personne consultant le dossier peut ainsi connaître son histoire.
    (la macro edj permet d'insérer une ligne avec la date du jour.)
  • Le bloc référence contient des liens hypertextes vers les documents les plus important liés au dossier associé éventuellement de commentaire. Le dossier possédent évidemment son sommaire et éventuellement un domaine. Dans ce dernier cas la référence importante et le lien vers l'accés au sommaire du domaine.
  • Un dossier peut-être un bloc, un fichier, un domaine suivant l'importance du dossier.
  • Un dossier est évolutif s'il grossit il peut changer de nature facilement.
  • Un dossier peut-être identifié à un projet, dans ce cas il contient un bloc planning planning  .

    Document excel  to csv

    Pour exporter des données d'une feuille excel afin de les reprendre dans le tableur de mentor traite csv on peut utiliser deux méthodes.

  • si il n'y a pas de cellules fusionnées, enregistrer la feuille au format CSV et la reprendre ensuite avec l'editeur vim
  • si il y a des cellules fusionnées, sélectionner les cellules, faire un copier-coller dans notepad enregistrer dans un fichier texte. Editer le fichier texte avec vim:
    • le séparateur de champs est la tabulation
      • la fusion de cellule à pour effet de créer une ligne supplémentaire avec les premiers champs non fusionné vide
      • les chaînes qui contienent des retour chariot provoque le passage à la ligne suivante, il faut joindre ces lignes avec leur précédentes pour restaurer la ligne CSV

    Mentor objectif opérationnel

    Utiliser vim comme interface pour créer une interface utilisateur simplifiée avec menu et macro-commandes permettant de créer et de modifier un texte normalisé "mentor".
    Le but est de faire de mentor un produit utilisable par des non spécialiste de vi.

    La distribution commerciale de mentor serait associée à un sponsoring systématique du charityware de vim (50% des dons net d'impôt).

  • 27/08/2006 une autre approche consiste à tout réécrire en reconcevant le système et en se limitant aux fonctions de bases essentielle pour gérér l'information. Le nom de mentor étant déjà utilisé pour un logiciel le nom du produit serait "mani" ou "manI" pour "manager information".
    "iman" est aussi possible. cf mani

    Exploitation mentor 

    Spécification de mentor import export 

    Mentor est prévu pour être un système mobile. A partir de Mentor, on doit pouvoir exporter un domaine et l'importer ensuite sur un autre répertoire ou une autre machine.

    Initialement l'export et l'import se faisait sur disquette, la variable d'environnement %FD% désignait le lecteur de disquette ou dans certains cas le chemin de sauvegarde.

    Avec l'apparition des clés USB l'export et l'import de domaine devient beaucoup plus facile. La lettre d'un lecteur portable n'étant pas fixe, une commande du menu permet de la détecter:

    • le principe de la détection de la clé USB est de poser un fichier nommé "save_usb.txt" sur la clé.
    • ensuite sa détection s'opère automatiquement en cherchant ce fichier sur tout les volumes présents.
    • la commande de détection est présente dans le menu : "Exploitation.Options.ChercheDisqueAmovible"
    • il faut donc au départ positionner ce fichier sur la clé , pour cela il faut:
      • saisir initialement le chemin de la clé usb par le menu : "Exploitation.Options.SaisieLettreDisqueAmovible"
      • positionner cette clé comme disque amovible d'archive par le menu : "Exploitation.Options.DefinirDisqueAmovible" ce qui a pour effet de copier le fichier indicateur sur le chemin saisi.
      • On peut supprimer ce fichier de façon à "démarquer" la clé USB par la commande "IndefinirDisqueAmovible"
    Les menus "Mentor.Exploitation.Domaine_Exporter" ou "Mentor.Exploitation.Domaine_Importer" permet d'exporter ou d'importer un domaine vers le disque amovible défini.

    On peut saisir un chemin autre qu'une clé USB par exemple un chemin de partage de serveur "P:\rt" ce qui permet d'exporter ensuite vers cette destination, sans avoir "marqué" ce chemin comme disque amovible mais il ne faut pas qu'un disque amovible "marqué" soit présent car l'export et l'import se ferait à partir de ce disque.

    Si aucun disque amovible n'est définit et qu'il n'y a pas de clé USB, l'export et l'import se fera à partir du répertoire de base repéré par la variable d'environnement %BASE%.

    Conception mentor install 

  • le principe utilisé est celui du mécanisme de la duplication cellulaire. A partir d'un menu de l'environnement mentor, on doit pouvoir déclencher la production d'un package d'installation et sa livraison vers un autre emplacement.
  • on peut ensuite lancer l'outil dans son nouvel environnement et recommencer.
  • ceci permet la diffusion et la gestion du poste de développement: le développeur responsable de l'environnement travaille en local et livre ensuite sur un partage serveur. Les développeurs utilisateurs de l'outils peuvent ensuite le lancer sur le partage et l'installer en local sur leur poste.
  • le développeur peut également sauvegarder l'environnement en cours vers un autre emplacement comme une clé USB.
  • le mécanisme d'installation s'appuie sur le mécanisme d'import-export des domaines au cas particulier du domaine de mentor lui-même: domaine iebase . L'export et l'import de tout domaine contenant le domaine domaine iebase  est aussi une installation de l'environnement d'exécution.

    Spécification de mentor install 

    Le package d'installation de mentor est le domaine domaine iebase  ou tout domaine incluant ce domaine. Par exemple le domaine domaine edi axa vim  est un sur-ensemble de mentor spécialisé pour AXA.

    Aprés avoir eventuellement ré-exporté ces domaines vers un disque amovible ou vers le répertoire de base (cf spécification de mentor import export  ) afin de réactualiser les fichiers archive (zip) des domaines, on peut utiliser le menu "Mentor.Exploitation.Install.iebase" pour installer mentor vers une nouvelle destination. Un script VBS demande de saisir la lettre d'install, le répertoire d'install par défaut étant toujours "mt" mais pouvant être modifié en passant un argument en ligne de commande au script vbs install vbs (par exemple pour edi axa vim voir install edi axa vim )

    Bien sur le script vbs install vbs peut être lancé en dehors de l'interface de l'éditeur gvim.

    Mentor fut: le futur de mentor ManiManta

    Résumé mani 

    Reconception de mentor pour sélectionner les fonctions essentielles et compléter la conception de mentor.
    Mani est un gestionnaire d'information personnelle qui permet de stocker et de retrouver toute information de manière efficace.

    Conception mani 

    Documentation technique mani 

  • programme java s'exécutant dans une page web dynamique.
  • la fonction d'éditeur implique le partitionnement de la page web en grille de caractères

     

    http://www.file-extensions.org/txh-file-extension www.file-extensions.org

  • dossier quantique fpincemin@yahoo.fr

    De : Michal - File-extensions.org mailto:michal.blazek@file-extensions.org Envoyé : mardi 13 septembre 2011 10:46 À : Pincemin Francois Xavier Objet : RE: Extension suggestion Hi Francois, Thanks for your suggestion, your information have been saved in our database.
    Michal

    From: Pincemin Francois Xavier mailto:francoisxavier.pincemin@axa.fr Sent: Friday, September 09, 2011 11:44 AM To: suggest-extension@file-extensions.org Subject: Extension suggestion Hello, I will submit the folowing file extension « .txh » It represent a text file including a light markup language that allow a set of such files to build an hypertext.
    The navigation into the hypertext is done with the “tag” command of vim-vi editor.
    The indexed base of tag’s reference is build by a utags command analog to the ctags unix command for C language.
    A sample of a txh text is joined